IMGP3641_edited.jpg
Éclaboussure de fluide

A quoi d'autre sert le chant:

- Libérer des zones en rétention, surtout dans des cas de blocages émotionnels

- Se libérer ou libérer les lieux des énergies qui "squattent" et qui nous pompent

- Permettre de trouver les zones de rétention chez le patient chantant (Serge Wilfart)

- Se sentir vivant et présent à soi et à son corps.

Et le chant dans tout ça?

Une partie de ma vie m'a menée à faire des études de chant lyrique. Mais la peur de vivre comme une artiste m'a beaucoup freinée et j'ai préféré me remettre sur un chemin plus "cartésien".

Qui aurait imaginé qu'un jour la musique allait devenir un des piliers dans ma pratique?

Après avoir exploré différents types de chants traditionnels de manière autodidacte et rencontré des personnes tels que Bernard Dubreuil et Patrick Chêne qui utilisaient le chant dans leur pratique de soin, je me suis penchée sur l'exploration de cette pratique dans mes soins d'ostéopathie.

Résonnance vibratoire

Une onde sonore est définie par sa fréquence et son amplitude.

Lorsqu'on chante, les sons forment des ondes vibratoires de fréquence et d'amplitude variable qui se dispersent dans l'environnement. Chaque tissu vivant dégage sa propre fréquence vibratoire qui peut varier en fonction de son état de restriction ou libération.

L'onde sonore qui est émise par le chant permet donc de rencontrer la fréquence du tissus "lésé" et de l'amener vers une fréquence qui signe sa libération.

Il n'y a pas une note pour tel ou tel organe ou membre ou tissus. Il n'y a que la fréquence qui vient de manière instinctive en écoutant le tissus (si ce dernier requiert cette technique.) et qui ondoie comme une vague jusqu'à ce qu'elle fasse vibrer l'eau dans le tissus comme le ferait une corde de guitare lorsqu'elle entend sa voisine vibrer

images.jpeg
Photo de fasciae.
On remarque facilement la structure aqueuse et "filandreuse" qui crée notre architecture selon les lois de la tenségrité.
tensegrity-human-model-squatting-250x319.png